Conseils pour changer votre couleur naturelle

 
Que vous souhaitiez vous faire belle pour votre prochaine rencontre, ou tout simplement vouloir changer de style, une décoloration peut être une bonne solution beauté. Mais avant toute chose, suivez nos conseils pour éviter tout problèmes inhérents à une décoloration de cheveux.
 
1. La décoloration :
Il y a deux sortes de décoloration :
- celles qui consistent à éclaircir ou blondir les cheveux.
- celles qui préparent les cheveux à une coloration plus claire que la teinte initiale.
 
 
Il ne faut pas vous faire d'illusion : vous abîmerez vos cheveux en oxydant les pigments granuleux. Ne faites donc pas de décoloration dans les cas suivants :
 
- si vos cheveux sont secs, fragiles ou abîmés.
- si vous avez constaté une chute anormale de cheveux le mois précédent.
- avant de faire une permanente ou tout de suite après.
- si vous relevez de couches.
 
Vous savez que les Vénitiennes de la Renaissance obtenaient, dit-on, le beau blond roux appelé blond vénitien en exposant leurs cheveux mouillés (visage et corps protégé) aux rayons du soleil. Et vous avez toutes constaté que la mer et le soleil décoloraient vos cheveux.
 
Il existe aujourd'hui d'autres procédés plus efficaces et plus rapides : l'eau oxygénée, alliée chez les coiffeurs à un autre produit et aussi d'excellents shampooings décolorants d'un emploi beaucoup plus facile. Les hommes, dit-on, préfèrent les blondes... Mais si votre teinte est obtenue par une coloration, il faut alors la choisir convenant à votre complexion, aux traits du visage et à l'âge. 
 
Si vous désirez éclaircir vos cheveux vous-même : Faites très attention et procédez avec le maximum de précautions.
 
Commencez par faire une mèche test. Certains cheveux décolorent plus vite que d'autres (les cheveux fins et secs) et chronométrez le temps d'application (entre 5 et 20 minutes). Ne faites pas vous même une décoloration à "blanc" à la Jean Harlow, vous abîmeriez vos cheveux. Mais si vous désirez éclaircir seulement ou rendre quelques mèches plus blondes, en coups de soleil, voici comment procéder :
 
- Employez de l'eau oxygénée à 20 ou 30 volumes, mélangée à 1/6 d'ammoniaque dans un récipient en faïence ou en porcelaine, mais pas en métal. Ne faites pas de shampooing préliminaire. Séparez vos cheveux en raies très fines et appliquez le mélange avec une petite brosse plate ou un tampon de coton en commençant par les racines et en allant vers les pointes. Attendez le temps nécessaire. Lorsque le degré de décoloration que vous désirez atteindre est obtenu, faites un shampooing acide. Ne recommencez pas avant trois semaines pour décolorer les racines qui ont repoussé. Si vous préférez blondir par étapes, et nous vous le conseillons, il est préférable de remplacer la décoloration à l'eau oxygénée, toujours un peu brutale, par un shampooing éclaircissant.
 
2. La coloration :
Il existe bien des manières de colorer vos cheveux. S'il s'agit d'une coloration passagère, ou de simples reflets ; vous pouvez opérer vous-même à l'aide d'un produit spécialisé que vous trouverez dans le commerce. Mais s'il s'agit d'une véritable coloration, que l'on appelait autrefois teinture, et qui a pour but de changer radicalement la couleur des cheveux ou de les éclaircir beaucoup, ou de cacher tout à fait les cheveux blancs, il vaut mieux laisser faire le coiffeur.
 
Voici la graduation des produits que vous pouvez utiliser à la maison :
 
- les rinçages légers et fugaces : ils permettent un nuançage léger des cheveux clairs, une coloration subtile des cheveux décolorés, retirent aux cheveux gris leur vilain reflet jaunâtre. Ils tiennent quelques jours. Vous les appliquerez après le shampooing, soit à l'aide d'un coton ou d'un pinceau, soit en dernier rinçage.
 
- les reflets durables : ils respectent la couleur initiale des cheveux, mais ajoutent un reflet de couleur. Ils tiennent environ 6 semaines et résistent aux shampooings. Ils déjaunissent aussi les cheveux blancs et gris et leur apportent des reflets argentés ou nacrés. Ils donnent également de l'éclat aux cheveux ternes.
 
- les shampooings colorants : Ce sont des produits de coloration qui lavent les cheveux et moussent comme des shampooings ordinaires. Ils permettent de modifier leur nuance soit en les éclaircissant, soit en les fonçant, et colorent les cheveux blancs. Conformez-vous strictement au mode d'emploi et au temps indiqué lorsque vous les employez, faites un essai test auparavant, comme il est indiqué pour les teintures, et mettez des gants de caoutchouc. Lorsqu'il s'agit d'obtenir une teinte plus claire que celle de vos cheveux, certains s'appliquent avec un décolorant, d'autres sont en même temps éclaircissant et colorants ( jusqu'à deux tons au-dessous de votre teinte initiale en général).
 
Si vous faites un shampooing colorant, commencez par examiner à la lumière du jour la couleur de vos cheveux ( si vous vous colorez déjà, la bonne teinte est celle de la coloration et non celle des racines). Pour blondir ou éclaircir, choisissez une nuance plus claire d'un ton ou deux que celle de vos cheveux, si vous ne les avez encore jamais teints. Si vous les avez déjà colorés, et si vous désirez obtenir une teinte plus claire, il faudra faire disparaître par décoloration la première coloration. Le mieux et le plus facile sera de la faire à l'aide d'un shampooing spécial comme le Démaquillant du cheveu Garnier. Pour foncer, choisissez pour commencer un ou deux tons au dessus de la vôtre. Les couleurs foncées durcissent souvent le visage, spécialement s'il n'est plus tout jeune, et il vaut mieux observer graduellement l'effet du produit.
 
Les colorations ou les teintures sont parvenues, grâce aux travaux des laboratoires de recherches des maisons spécialisées, à un tel degré de séreux, que vous pouvez, désormais, choisir à coup sûr la couleur que vous désirez. Et ceci, dans une gamme de coloris d'une très grande variété. Mais avant tout il vous faudra faire un test. C'est la seule et indispensable précaution à prendre. Encore plus indispensable si vous ne vous êtes jamais fait teindre auparavant. Recommencez-la, pour plus de sécurité, à chaque coloration. L'intolérance peut survenir à un moment imprévisible.
 
D'une façon générale, il vaut mieux ne pas faire colorer vos cheveux :
 
- si vous avez eu une réaction positive au test préliminaire (rougeur ou cloque).
- si vous avez eu une réaction à la coloration précédente.
- si vous êtes sujette à l'eczéma.
- si vous avez une maladie des reins.
- si vous attendez un bébé (vote organisme peut réagir).
- si vos cheveux sont en mauvais état (secs, cassants, fourchus ou en "chute libre")
- si vous êtes en période de menstruation ou de ménopause, car l'intolérance de la peau est plus importante pendant ces périodes.
 
Ce test est très important. Voici comment le réaliser :
 
- Quarante-huit heures avant de faire procéder à une coloration, demandez à votre coiffeur de faire une touche d'essai. Après avoir dégraissé à l'alcool une petite surface de peau au pli du coude ou sur la nuque, il appliquera à l'aide d'un coton un peu du mélange de coloration qu'il veut vous faire. Il laissera sécher, et appliquera une deuxième couche. Ne lavez pas et n'appliquez rien sur cette touche pendant quarante-huit heures. Si, à la fin de ces quarante-huit heures, la peau ne démange pas, ne présente aucune cloque ni rougeur, le test est négatif, et vous pouvez vous faire teindre en toute sécurité. Sinon le test est dit positif, et il vaut mieux attendre ou renoncer pour éviter des réactions, qui peuvent, parfois, être brutales. Ceci dit, et si votre test est négatif, il est bon de savoir que les colorations n'altèrent que très peu les cheveux, les gainent et les fatiguent moins que les permanentes ou les fortes décolorations. Et seules les teintures couvrent parfaitement les cheveux blancs.
 
Un dernier conseil : refaites colorer régulièrement les racines, car la coloration s'arrête au niveau du cuir chevelu, et le cheveu qui repousse est de couleur naturelle et souvent très inesthétique par rapport à la nouvelle couleur, surtout si celle-ci est éloignée de la teinte initiale.